ce dernier pour son chien Sûr qu’une fois à la maison, le pauvre chien Killy se retrouve seul, dehors dans le froid et sous la pluie, et n’a pas droit à, voyance gratuite,  la moindre preuve d’amour… Forcément, son maître sera plus occupé à repeindre son scooter en vert-jaune-rouge et à creuser le piston de son pauvre moteur de cinquante centimètres cubes - attention, débridé, hein, le moteur - pour gagner trois misérables kilomètres-heure.